À propos

Promesses faites. Promesses tenues.

Jim Watson a été élu maire de la Ville d’Ottawa en 2010, réélu en 2014 pour un deuxième mandat, et il cherche à se faire réélire le 22 octobre 2018.

Au cours des deux derniers mandats, la Ville d’Ottawa a fait d’énormes progrès sur plusieurs dossiers importants, dont :

  • Le transport en commun : Le transport léger sur rail est devenu réalité sous la direction de Jim. La première phase, la ligne de la Confédération, ouvrira en novembre 2018, et la construction pour Étape 2 commencera en 2019. L'Étape 2 prolongera le service de transport en commun plus loin à l'ouest, vers la promenade Moodie et le Collège Algonquin, à l'est, vers la Place d'Orléans et le chemin Trim, et au sud, vers Bowesville. S’il est réélu, Jim Watson travaillera à prolonger le rail à l’ouest, vers Kanata et Stittsville, vers le sud à Riverside-Sud et à l'Aéroport international d'Ottawa et à Gatineau, den traversant le pont Prince de Galles.
  • La confiance : Jim a mis de l’avant les mesures d’intégrité les plus complètes de la province.  L’Hôtel de ville n’a jamais été plus ouvert : registres de démarcheurs et de cadeaux, nomination d’un commissaire à l’intégrité et affichage des dépenses de bureau en ligne.
  • Les taxes et l’abordabilité : Jim a implanté une discipline fiscale à l’Hôtel de ville en respectant son engagement à limiter les augmentations de taxes à un maximum de 2,5 % ou moins pendant son mandat de 2010 à 2014 et à 2% pendant son mandat actuel. La Ville a également maintenu sa cote de crédit excellente de AAA.

Renseignez-vous davantage sur les raisons pour lesquelles Jim se présente pour se faire réélire.

Voici Jim

Jim a consacré la majeure partie de sa carrière à la fonction publique dans la capitale du Canada.JimWatson.png

Élu conseiller pour la première fois en 1991, il a été réélu à ce titre en 1994. Trois ans plus tard, il a été élu au poste de maire, devenant ainsi le plus jeune maire de l’histoire d’Ottawa et récoltant au passage 82 % du vote populaire.

À la suite de la fusion d’Ottawa et des communautés avoisinantes, M. Watson a occupé la fonction de président-directeur général de la Commission canadienne du tourisme, une société d’État fédérale.

En 2003, il a été élu député provincial d’Ottawa-Ouest-Nepean et a aussitôt été nommé au cabinet comme ministre des Services aux consommateurs et aux entreprises.

En 2005, il a été le premier à être nommé ministre de la Promotion de la santé. Au cours de son mandat, il a mis en œuvre avec brio la Loi favorisant un Ontario sans fumée.

Réélu comme député provincial en 2007, il a occupé la fonction de ministre des Affaires municipales et du Logement. Au cours de ce mandat, M. Watson a conclu la plus importante entente fédérale-provinciale en matière de logement de l’histoire de l’Ontario. Il a aussi été coauteur d’un accord historique, entre l’Ontario et 444 municipalités de la province, qui a allégé les impôts fonciers municipaux de plus de 1,5 milliard de dollars par la prise en charge par la province des coûts relatifs aux programmes de services sociaux.

À la suite de sa carrière politique au niveau provincial, M. Watson a été élu maire de la Ville d’Ottawa en octobre 2010.

Au cours de son premier mandat en tant que maire, M. Watson a supervisé le début de la construction de la Ligne de la Confédération, faisant partie du réseau de transport en commun de train léger sur rail, ainsi que l’achèvement complet du projet de revitalisation du parc Lansdowne. M. Watson a initié une nouvelle discipline fiscale à l’Hôtel de ville, adoptant les hausses d’impôt les moins élevées depuis plusieurs années tout en investissant dans le renouvellement de l’infrastructure, l’aménagement de nouvelles installations communautaires et l’amélioration du transport en commun dans tous les secteurs de la ville.

Au cours du premier mandat du Jim, on a inauguré, à Ottawa, le Centre Shaw, le Centre EY, la Place TD, le nouveau parc Lansdowne, le pont commémoratif Vimy, le complexe Richcraft Sensplex-Est, le Complexe récréatif Minto – Barrhaven, le Centre récréatif François-Dupuis et le Complexe récréatif Richcraft – Kanata.

Membre engagé de sa communauté, Jim a également siégé comme membre régulier ou président d’honneur de plusieurs organismes communautaires, notamment l’hôpital Riverside, le Centre national des arts, le Partage de Noël d’Ottawa ou le Forum pour jeunes Canadiens. Lors de sa présidence pour la campagne de Centraide en 2002, un montant record de 21 millions de dollars a été récolté.

Fervent bénévole auprès de plusieurs groupes, il a servi des repas aux Bergers de l’espoir, une soupe populaire locale. Son engagement envers les plus démunis a été mis en lumière quand, en août 2000, il a donné toute son indemnité de départ du conseil municipal, soit 31 000 $, à l’Union Mission for Men d’Ottawa.

Pour ses années d’engagement soutenu et de services dans la communauté, M. Watson a reçu plusieurs prix et témoignages de reconnaissance, dont une nomination par le magazine Maclean’s sur la liste des 100 jeunes Canadiens et Canadiennes à surveiller. Il s’est vu décerner le Honours Award de l’Université Carleton; la clé de la ville d’Ottawa, soit la plus haute distinction accordée par la Ville; la Médaille du jubilé de la reine Elizabeth II; le Visionary Award de l’Ontario Pharmacist’s Association; et le Prix d’excellence du Conseil canadien pour le contrôle du tabac, pour son rôle dans la mise en œuvre de la Loi favorisant un Ontario sans fumée.

On a également souligné l’appui que Jim apporte à l’industrie touristique en le désignant leader de l’année en tourisme à Ottawa en 2012. En 2013, il a été reconnu par l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine pour ses efforts visant à briser le cycle de la pauvreté. En 2014, Jim a été nommé « Communicateur de l’année » par la section d’Ottawa de l’Association internationale des professionnels de la communication. En 2016, il a été présenté avec le prix Water Leader par Ottawa Riverkeeper, pour son leadership persistant à donner priorité aux efforts de la Ville pour nettoyer la rivière des Outaouais.