Jim Watson promet d’aider davantage les entrepreneurs et les entreprises en démarrage

Aujourd’hui, Jim Watson a exposé les priorités de développement économique de son deuxième mandat, qui mettent l’accent sur la poursuite des progrès déjà réalisés dans la création d’emplois.

Il s’agit notamment de l’ouverture du Centre d’innovation des cours Bayview, de l’augmentation du soutien pour les entrepreneurs et les entreprises en démarrage, et du renforcement des partenariats créés avec les institutions postsecondaires locales. 

« Ottawa subit la tempête des coupures du gouvernement fédéral, mais nous avons besoin d’une main ferme à la barre de l’Hôtel de ville pour assurer la continuité de nos progrès, a déclaré M. Watson. Je vais continuer à être le champion de notre communauté d’affaires locale en préparant le terrain de façon à favoriser la création d’emplois et la diversification économique. »

Malgré la perte à Ottawa de plus de 14 000 emplois au sein du gouvernement fédéral au cours des quatre dernières années, le taux de chômage local est resté généralement stable tout au long du mandat de M. Watson. Ottawa jouit de la confiance du secteur privé pour assurer son avenir économique, à travers des expansions majeures de centres d’achats, des projets de redéveloppement majeurs tels Lansdowne et l’île Chaudière, et l’addition de milliers d’emplois dans les secteurs de la haute technologie et du tourisme.

C’est la deuxième annonce à caractère économique de la campagne de Jim Watson, qui s’ajoute aux engagements précédents sur le renforcement de l’industrie du tourisme à Ottawa. M. Watson a également promis d’abaisser le plafond d’impôt à 2 %, ce qui accordera aux résidents et aux entreprises une stabilité financière continue alors qu’ils font leurs plans d’avenir.

 

Le Centre d’innovation des cours Bayview 

S’il est réélu le 27 octobre, le maire Watson aura comme première priorité économique l’ouverture de la première phase du Centre d’innovation à Bayview. Le Centre d’innovation sera le nouveau lieu d’hébergement d’Investir Ottawa et offrira des services élargis d’incubation et d’accélération d’affaires à l’intention des créateurs d’emplois locaux. Ce sera également un espace unique de rassemblement communautaire et un noyau de l’innovation à Ottawa.

« L’avenir économique d’Ottawa est entre les mains des petites et moyennes entreprises qui auront l’appui et les ressources nécessaires pour créer des emplois et renforcer notre économie », a expliqué M. Watson.

« Nous avons besoin de continuer à développer les talents d’affaires locaux. Nos entrepreneurs locaux ont besoin d’avoir accès à des programmes de pointe pour faciliter l’incubation d’entreprises, déclencher l’innovation et créer des emplois. »

Pendant son premier mandat, M. Watson est allé chercher 30 millions de dollars en contributions municipales et provinciales pour ce projet, et la Ville d’Ottawa débutera les travaux sur l’installation dans les prochains mois.

L’Université d’Ottawa, l’Université Carleton et le Collège Algonquin seront reliés au Centre d’innovation par la phase 2 du train léger, ce qui ouvrira des possibilités de partenariats et de collaboration. Les étudiants de La Cité auront également un accès facile, étant donné la proximité du collège à la station Blair du train léger.

 

Un soutien accru pour les entrepreneurs et les entreprises en démarrage par le biais d’Investir Ottawa

Jim Watson a été élu à la mairie en 2010 sur un programme qui proposait un renouvellement d’image de marque et un réalignement de l’agence de développement économique d’Ottawa sous les traits d’Investir Ottawa. Depuis, Investir Ottawa a soutenu la création de plus de 2 700 nouveaux emplois en accordant un soutien direct aux créateurs d’emplois et en attirant de nouveaux investissements.

Pendant son deuxième mandat, M. Watson promet d’augmenter de 10 % la subvention de fonctionnement annuelle d’Investir Ottawa, soit une somme annuelle additionnelle de 370 000 $, pour faire en sorte qu’un plus grand nombre d’entrepreneurs et d’entreprises en démarrage puissent obtenir l’appui dont ils ont besoin pour créer des emplois et faire croître l’économie locale.

« Nous prenons en main notre destinée économique en misant sur nos forces et en soutenant les créateurs d’emplois, a déclaré Jim Watson. Ensemble, nous montrons qu’Ottawa possède un environnement d’affaires accueillant et propice, qui permet aux entreprises locales d’atteindre leur plein potentiel. »

L’accroissement de l’investissement permettra à Investir Ottawa d’attirer plus d’entreprises vers la capitale nationale tout en offrant du soutien aux entreprises locales qui pourraient créer jusqu’à 1 200 emplois permanents ici même.

Jim Watson a pour objectif que toutes les entreprises locales qui ont besoin d’appui pour leur phase de démarrage puissent recevoir un coup de main d’Investir Ottawa.

 

Le sommet sur l’éducation et l’économie 

S’il est réélu, le maire Watson s’engage à tenir un sommet sur l’éducation et l’économie en 2016. L’objet du sommet sera d’explorer les possibilités de collaboration accrue quant aux occasions de développement économique entre la Ville d’Ottawa, Investir Ottawa, les organismes éducatifs et les groupes d’affaires locaux.

Pendant son premier mandat, M. Watson a utilisé ce même outil pour réunir des intervenants clés et les inciter à avoir des discussions constructives sur des objectifs communs. 

Par exemple, les sommets convoqués par Jim Watson sur les questions touchant les jeunes et les aînés ont mené la Ville d’Ottawa à établir des plans d’action pluriannuels en collaboration directe avec la communauté.

« L’économie d’Ottawa continuera de croître si nous collaborons plus étroitement avec nos institutions et nos étudiants exceptionnels, a déclaré M. Watson. Chaque fois qu’une institution postsecondaire locale est capable d’attirer ou de retenir un travailleur du savoir dans notre économie locale, notre ville y gagne. »

Les institutions postsecondaires d’Ottawa sont des meneurs essentiels de la croissance de l’économie locale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Des universités et collèges locaux offrent des programmes de recherche et de la formation de métiers spécialisés, alors que d’autres se concentrent sur une éducation directement reliée au marché du travail. Par exemple, une analyse récente a chiffré la contribution économique directe ainsi que l’apport économique de la recherche effectuée à l’Université d’Ottawa et à l’Université Carleton à plus de 3 milliards de dollars par année.

Le maire Watson est enchanté du niveau de collaboration observé entre le secteur et la Ville d’Ottawa ces quatre dernières années, notamment la participation de chefs de file du postsecondaire au conseil d’administration d’Investir Ottawa, et la participation de l’Université Carleton et l’Université d’Ottawa à deux missions commerciales.

M. Watson s’attend à ce que le sommet génère des idées sur la façon dont les étudiants et les éducateurs puissent tirer profit du nouveau Centre d’innovation, comment les entreprises d’Ottawa peuvent bénéficier de l’importante gamme de programmes coopératifs offerts par les institutions postsecondaires de la région, et comment Ottawa peut attirer et retenir les étudiants les plus doués, dont a besoin notre économie. Il aimerait aussi voir les institutions postsecondaires locales participer quand Investir Ottawa et le secteur privé font des présentations à des investisseurs qui s’intéressent à la région.