L’assainissement de la rivière des Outaouais sera la première priorité environnementale du prochain mandat de Jim Watson

Aujourd’hui, Jim Watson s’est engagé à rendre la capitale nationale encore plus verte et plus durable, s’il est réélu, en promettant de faire de l’achèvement du plan d’action de la rivière des Outaouais sa priorité majeure. 

Il a également annoncé qu’il accordait son appui à trois projets axés sur la communauté pour son deuxième mandat : les Érablières du 150e, planter un million d’arbres, et créer 20 nouveaux jardins communautaires soutenus par la Ville.

« Nous devons nous appuyer sur notre solide bilan environnemental pour continuer à faire du progrès dans des initiatives environnementales à grande échelle, comme le train léger à émission zéro et le nettoyage de la rivière des Outaouais, a déclaré M. Watson.  Par ailleurs, la Ville d’Ottawa a un rôle à jouer en engageant les résidents dans des projets axés sur la communauté, qui rendront nos quartiers plus verts et plus plaisants. »

Plan d’action pour la rivière des Outaouais

Sous le leadership de Jim Watson, la Ville d’Ottawa a accompli des progrès importants sur le Plan d’action pour la rivière des Outaouais, en réduisant par autant que 80 % les surverses d’égout ces dernières années. Aujourd’hui, le maire s’est engagé à faire de la rivière des Outaouais sa première priorité environnementale en achevant substantiellement la dernière phase avant la fin de son deuxième mandat.

« Nous sommes plus près que jamais de terminer le projet d’assainissement de la rivière des Outaouais, a affirmé Jim Watson. En travaillant ensemble, nous pourrons offrir à la prochaine génération le cadeau d’une rivière propre. »

Jusqu’à maintenant, M. Watson a réussi à obtenir 130 millions de dollars en fonds provinciaux et municipaux pour compléter la première phase du projet. La Ville s’attend à finaliser dans les mois à venir une entente de financement avec le gouvernement fédéral pour sa part du projet, soit 65 millions de dollars.

Le projet des « Érablières du 150e »

Il a annoncé pour 2017 un projet spécial appelé les « Érablières du 150e », selon lequel on planterait des groupes de 150 érables du Canada dans des bosquets spéciaux du cent-cinquantenaire, situés dans chacun des 23 quartiers de la ville.

« Le Canada que nous célébrerons à son 150e anniversaire devrait refléter la sorte de pays que nous voulons transmettre à la prochaine génération, a déclaré Jim Watson. Dans les années qui suivront 2017, nos 23 érablières seront le symbole de cet engagement et de cet héritage. »

Aux yeux de M. Watson, il s’agit là d’un projet véritablement axé sur la communauté, de la planche à dessin jusqu’à la plantation. Les endroits seraient choisis en consultation avec les conseillers et les groupes communautaires de chaque quartier. M. Watson aimerait que les élèves de nos écoles prennent part à la plantation des Érablières du 150e, une expérience mémorable pour de jeunes participants.

Au cours des six dernières années, on a perdu à travers la ville près de 15 000 frênes adultes sous l’action dévastatrice de l’agrile du frêne. C’est là une occasion de restaurer le couvert végétal de la ville tout en commémorant le 150e anniversaire de la Confédération.

Le coût total de plantation de ce projet est estimé à 345 000 $. M. Watson propose de financer cette initiative à partir des transferts du coût des services sociaux vers la Province en 2017, premier engagement provenant du transfert de 5,09 millions de dollars cette année-là. Jim Watson aimerait voir s’activer les pelles de la ville en 2017.

 

Un million d’arbres

Pendant le premier mandat du maire Watson, la Ville d’Ottawa a planté plus de 500 000 arbres, la plus grande quantité dans l’histoire d’Ottawa. S’il est réélu, Jim Watson s’engage à faire encore mieux, en faisant équipe avec des organisations comme Écologie Ottawa dans le cadre du projet Arbres Ottawa, pour planter 1 million d’arbres au cours des quatre prochaines années.

« Je suis heureux d’accorder mon appui aux organisations et aux leaders communautaires qui veulent atteindre cet objectif ambitieux », à déclaré M. Watson.

Écologie Ottawa lancera formellement son projet Arbres Ottawa lors d’un événement prévu pour la semaine prochaine. Les détails du projet, tels le financement et les partenariats, seront divulgués à ce moment-là.

 

Jardins communautaires 

Jim Watson a également annoncé son engagement à faire passer le nombre de jardins communautaires de 50 à 70 au cours des quatre prochaines années, soit 20 nouveaux jardins. Le programme est présentement exploité par Alimentation Juste, un organisme à but non lucratif.

« La Ville d’Ottawa doit faire preuve de leadership afin d’importer nos traditions et notre expertise rurales au sein de nos secteurs urbains, a précisé M. Watson. Ce programme contribuera à une meilleure utilisation de nos espaces publics actuels, impliquera les résidents et fournira des fruits et légumes frais de provenance locale. »

M. Watson aimerait voir des occasions accrues de participation au projet de jardins communautaires pour les familles et les enfants d’âge scolaire, afin de donner aux jeunes une meilleure appréciation de l’effort et des techniques nécessaires pour faire pousser un jardin et produire des aliments au niveau local.

On ajoutera environ 15 000 $ par année au Fonds de développement des jardins communautaires afin d’assurer la mise en œuvre de cette initiative. Ces fonds proviendront du financement actuel de la Ville pour des projets ruraux et environnementaux.

Le choix de l’emplacement de chaque jardin communautaire peut avoir une incidence sur le coût de chaque jardin en plus du fait que plusieurs emplacements de choix sont déjà utilisés. Certains jardins communautaires proposés pourraient nécessiter des investissements plus importants. Dans ce cas, il pourrait être nécessaire de proposer des dépenses additionnelles en immobilisations dans le cadre d’un budget ultérieur. Tout changement à la réglementation en vigueur pourrait augmenter le coût de mise en œuvre de certains jardins.