Blogue : Pourquoi je me présente

Il y a quatre ans, j’ai eu l’honeur d’être élu maire de cette ville merveilleuse.  Aujourd’hui, je me suis inscrit comme candidat à l’élection du 27 octobre

 

Ma campagne de réélection portera sur les progrès réalisés au cours des quatre dernières années.  Nous avons beaucoup fait en peu de temps. 

Il y a quatre ans, Ottawa était un endroit très différent

L’avenir et les budgets de grands projets comme le transport léger sur rail et le Parc Landsdowne étaient incertains.  Plusieurs résidents, y compris moi-même, croyaient ne jamais les voir complétés pendant notre vie.

Nous faisions face à des augmentations de taxes de près de10 % sur deux ans, ainsi que des hausses importantes de tarifs pour le transport en commun et les services récréatifs qui endaient la vie inabordable pour les familles d’Ottawa.  Il était difficile pour les résidents de budgéter d’un an à l’autre, parce qu’il n’y avait pas de discipline fiscale et de prévisibilité à l’Hôtel de ville.

L’Hôtel de ville était froid et fermé.  Les résidents ne savaient pas quels lobbyistes tentaient d’influencer les décisions ou même comment les élus dépensaient leurs budgets de bureau.  Des réunions se faisaient et des cadeaux étaient offerts, mais sans transparence ni obligation de rendre des comptes.

Quand j’ai été élu en 2010, j’ai reçu le mandat de changer la façon dont l’Hôtel de ville menait ses affaires.  En travaillant avec les résidents, le personnel et les conseillers, c’est exactement ce que nous avons fait. 

Les transports en commun et transport en général

Nous ne discutons plus du train léger sur rail, nous le construisons.  La ligne de la Confédération est finalement en construction sous un contrat à prix fixe.  C’est le plus important projet d’infrastructure depuis la construction du canal Rideau – un projet qui améliorera notre ville pour plusieurs générations à venir.  Nous aurons besoin d’un leadership fort et stable pour mener ce projet à terme et pour nous assurer qu’il sera terminé à temps et sans dépasser le budget.

Si je suis réélu, je travaillerai pour prolonger le projet vers l’est, vers l’ouest et le sud afin que 65 % des résidents soient à moins de 5 kilomètres du train léger.

Ma priorité sera toujours de créer des déplacements plus courts et plus sécuritaires, quel que soit le mode de transport.  Avant la fin de ce mandat, nous aurons complété pour 500 millions de dollars de routes, de trottoirs, d’égouts et de renouvellement d’infrastructures de base.  En même temps, nous avons investi plus dans les pistes de vélo que tout autre conseil dans l’histoire de cette ville – 28 millions de dollars.  Nous continuerons cet engagement en amorçant les travaux sur le pont cycliste et piétonnier Somerset-Donald plus tard cette année.

Les taxes

Lors des dernières élections, je me suis présenté en m’engageant à limiter les hausses de taxes à 2,5 %.  J’ai tenu ma promesse.  En fait, nous avons connu les plus faibles augmentations de taxes en sept ans, à seulement 1,9 %.

Mais les impôts fonciers ne sont qu’une partie du budget familial.  J’ai aussi maintenu ma promesse de geler les tarifs d’utilisation des parcs et des centres récréatifs pour quatre ans, afin d’assurer que ces programmes restent abordables.  Nous avons aussi réussi à limiter les augmentations de tarifs des transports en commun, afin qu’ils demeurent une option abordable.

Notre feuille de route en matière de gestion fiscale est solide, avec une dette par habitant parmi les plus basses de toutes les grandes villes au Canada.  Pas nécessaire de me croire sur parole – notre cote de crédit n’a pas changé depuis que je suis entré en poste.  Moody’s Investor Service a reconduit notre cote à AAA, en indiquant que nous avons « généré une série de résultats fiscaux impressionnants au cours des dernières années, ce qui témoigne d’une discipline fiscale et d’un engagement à la planification fiscale à long terme ». 

La confiance

Un point saillant de ma dernière campagne était la composante intégrité.  Depuis, la Ville d’Ottawa a mis en place les mesures de fiabilité les plus complètes dans la province.  Les affaires à l’’Hôtel de ville n’ont jamais été plus transparentes.

L’une des premières mesures prises par l’actuel conseil fut de commencer à afficher les dépenses de bureau en ligne.  Nous avons nommé un commissaire à l’intégrité, et établi des registres de lobbyistes et de cadeaux.  Nous avons aussi développé un code de déontologie et des politiques de dépenses pour les membres du conseil.  Tout ceci a été fait de façon proactive afin que nous puissions devancer les tendances et éviter les scandales qu’on peut observer dans d’autres villes.

Notre travail n’est pas fini

Notre ville connaît une période de changement sans pareil, avec des projets tels le train léger sur rail, le Parc Lansdowne, la nouvelle Cour des arts, le nettoyage de la rivière des Outaouais et le Centre d’innovation dans les cours Bayview.

Ottawa a besoin d’un leadership fort et stable pour faire face aux défis qui nous attendent.  Quoique je présenterai de nouvelles idées plus tard dans la campagne, je ne crois pas que nous devrions changer de direction et diriger notre ville dans de nouvelles directions incertaines. 

J’aimerais continuer le travail que nous avons commencé ensemble, et c’est pour cela que je demande votre appui le 27 octobre.  Nous devons maintenir ce cours de stabilité et de certitude pour les quatre prochaines années.

Dans les mois à venir, j’espère échanger avec des résidents de tous les coins de la ville pour entendre leurs priorités pour les quatre prochaines années et au delà.  Je vais travailler très fort pour mériter votre vote et pour exposer une vision digne de votre appui, dans une plateforme électorale complète qui sera publiée au cours de la campagne

Si vous êtes d’accord avec la direction dans laquelle notre ville se dirige, j’espère que vous trouverez le temps de vous porter bénévole. Une bonne campagne profite de l’appui de gens comme vous, qui sont soucieux de leur communauté. J’espère que je peux compter sur votre appui pour continuer de faire avancer notre ville.

À très bientôt,

Jim