Réponse au questionnaire d'Écologie Ottawa

Chers membres d’Écologie Ottawa,

Merci de m'avoir soumis vos questions sur l'environnement.

Je ne crois pas que le questionnaire oui/non donne aux candidats ou au grand public l'occasion d'engager un dialogue significatif sur quelque chose d'aussi complexe que les politiques de durabilité environnementale.

Les meilleures initiatives environnementales de la Ville sont le résultat des efforts déployés à l'échelle de la ville pour faire participer les résidents et ont donné lieu à des négociations complexes entre tous les ordres de gouvernement.

Je suis heureux de constater qu'Écologie Ottawa reconnaît qu’on a beaucoup accompli à Ottawa au cours des huit dernières années.

Dans cet esprit, j'ai le plaisir de vous donner un aperçu de haut niveau des principales réalisations des deux derniers mandats dans le domaine de l’environnement.

Je m'engage à continuer à travailler avec tous les résidents, les organismes communautaires, le Conseil municipal, la province de l'Ontario et le gouvernement du Canada pour appuyer les politiques et les initiatives qui profitent aux résidents d'Ottawa et favorisent la durabilité de l'environnement, d'une manière financièrement responsable.

De plus, je publierai les éléments clés de mon programme au début de septembre et j'ai hâte de partager mes réflexions sur la façon de maintenir notre leadership environnemental au cours du prochain mandat du Conseil.

Le maire de la Ville d’Ottawa,

Jim Watson

 

TLR

La ligne Confederation et la phase 2 du TLR réduiront les émissions de gaz à effet de serre de plus de 200 000 tonnes par année d'ici 2048 - la plus importante réduction de gaz à effet de serre municipale de l'histoire de la ville.

Les contribuables municipaux contribuent plus de 1,9 milliard de dollars à la ligne de la Confédération et à la phase 2 du TLR, ce qui en fait l'effort de réduction des gaz à effet de serre soutenu par les contribuables le plus important de l'histoire de la Ville. Je m'engage à travailler en étroite collaboration avec le Conseil pour étendre le TLR jusqu'à Barrhaven et Kanata, en étendant les avantages environnementaux du TLR à tous les secteurs à forte croissance de la ville.

Plan d'action de la rivière des Outaouais (PALO)

La Ville d'Ottawa, en collaboration avec la province de l'Ontario et le gouvernement du Canada, a investi plus de $232.3 millions de dollars dans la conception et la mise en œuvre du Plan d'action de la rivière des Outaouais, qui vise à réduire considérablement les rejets d'eaux usées et d'égouts unitaires dans la rivière des Outaouais.

Un élément clé de ce plan est la construction du tunnel combiné d'égout et de stockage, qui est en bonne voie. Lorsqu'il sera entièrement construit, le tunnel réduira de plus de 80 % les rejets de déchets dans la rivière des Outaouais.

De plus, le PALO aidera la Ville à protéger l'environnement tout en améliorant l'accessibilité de nos plages et en permettant aux résidents de profiter pleinement du bassin hydrographique de la rivière des Outaouais grâce à des activités comme la baignade, la pêche et le canotage en aval.

Émissions de gaz à effet de serre

En février 2016, le Conseil a approuvé la réduction, d’ici 2050, des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle de la collectivité de 80 % par rapport aux niveaux de référence de 2012.

En juin 2018, le Comité de l'environnement et de la protection du climat a approuvé la réduction, d’ici 2024, des émissions de gaz à effet de serre des entreprises de 20 % par rapport aux niveaux de référence de 2012. Le Conseil a adopté cette motion à l’unanimité le 27 juin 2018.

La Ville a retenu les services du Sustainability Solutions Group pour modéliser et projeter les émissions de gaz à effet de serre. Ce travail aidera à déterminer ce que la Ville et la collectivité doivent faire pour atteindre les cibles de réduction et à mesurer à quel rythme la Ville et la collectivité s'efforcent collectivement d'atteindre les cibles. La première phase de ce travail sera présentée au Comité de l'environnement et de la protection du climat à l'automne 2018.

Plan de gestion de la qualité de l'air et des changements climatiques

De nombreuses initiatives ont été prises pour appuyer le Plan de gestion de la qualité de l'air et des changements climatiques au cours du présent mandat du Conseil, notamment :

  • La ligne de la Confédération devrait être opérationnelle d'ici la fin de l'année ;
  • Approbation de la politique sur les stations de recharge des véhicules électriques d'entreprise ;
  • Investissement annuel d'un million de dollars pour réduire la consommation d'énergie et les coûts des installations de la Ville. L'intensité énergétique globale a considérablement diminué, ce qui a entraîné une diminution des émissions de gaz à effet de serre produites par les installations de la Ville ;
  • Lancement du Fonds d'innovation énergétique communautaire ;
  • Approbation du plan d'aménagement forestier urbain ;
  • Planter plus de 377 000 arbres ;
  • Accord pour l'acquisition du boisé du chemin Shea à Stittsville.

Le personnel commencera l'examen quinquennal et la mise à jour du Plan de gestion de la qualité de l'air et des changements climatiques en 2018. Une mise à jour sera présentée au Comité de l'environnement en 2019. Elle comprendra un examen des buts et objectifs, proposera des cibles de réduction et décrira le rôle des initiatives de soutien, y compris l'évolution de l'énergie et un plan proposé d'adaptation et de résilience.

Partenariat DEL entre la Ville d'Ottawa et Hydro Ottawa

Le Conseil a approuvé un partenariat novateur entre la Ville d'Ottawa et Hydro Ottawa afin de convertir 58 000 lampadaires à la technologie DEL - un programme qui a permis de réduire considérablement la consommation d'énergie et qui générera des économies de 6 millions de dollars par année lorsqu'il sera entièrement mis en œuvre.

Évolution énergétique

En décembre 2017, le Conseil a approuvé la phase 1 de l'évolution énergétique, qui vise à transformer Ottawa en une ville prospère alimentée par une énergie propre et renouvelable. La phase 1 a permis de dresser un inventaire et d’effectuer une analyse de base de la consommation d'énergie actuelle d'Ottawa et d'évaluer les possibilités de production d'énergie renouvelable. Il a identifié plus de 30 actions à court terme pour les trois prochaines années.

Le personnel a obtenu plus de 5,5 millions de dollars pour soutenir l'évolution de l'énergie, notamment :

  • 800 000 $ pour financer des projets communautaires ;
  • 633 000 $ provenant du surplus de dividendes d'Hydro Ottawa pour financer huit projets d'efficacité énergétique, dont une station de recharge rapide de 150 kilowatts pour les véhicules électriques et une étude sur l'optimisation du biogaz ;
  • 87 450 $ du Programme du Plan énergétique municipal pour couvrir les frais de consultation pour le développement de la phase 2 de l'évolution énergétique ;
  • Plus de 4 millions de dollars du Fonds d'encouragement des GES des municipalités pour réaménager les rues Albert et Slater après que le transport en commun sur rail léger sera opérationnel et pour accroître l'efficacité énergétique de quatre installations de la Ville ;
  • 30 000 $ d'Enbridge Gas Distribution et d'Hydro Ottawa limitée pour appuyer le développement de la phase 2 de l'évolution énergétique et entreprendre des analyses techniques.

Le personnel travaille à la phase 2 de l'évolution énergétique, qui devrait être terminée en 2019. La phase 2 identifiera les mesures liées à l'efficacité énergétique et à la conservation de l'énergie dans les secteurs du bâtiment et des transports, et examinera l'énergie provenant des déchets et le stockage de l'énergie.

Bâtiments verts

La Ville s'est engagée à adopter des pratiques environnementales durables en réduisant l'impact de la construction et de l'exploitation des bâtiments.

La Politique sur les bâtiments écologiques exige que tous les nouveaux bâtiments municipaux de plus de 500 mètres carrés doivent être certifiés LEED. La Ville vise la certification Or lorsqu'il y a lieu.

  • La Ville compte 27 bâtiments certifiés LEED et six autres bâtiments sont en cours de certification.
  • Le réaménagement du parc Lansdowne a obtenu la précertification du plan Argent (étape 2) dans le cadre du programme LEED pour le développement des quartiers du Conseil du bâtiment durable du Canada. Il s'agit du premier projet canadien à recevoir la certification LEED Argent complète de projet construit de développement des quartiers (étape 3) du U.S. Green Building Council, annoncée en 2018.

Les bâtiments certifiés LEED aident la Ville à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Parmi les autres avantages, mentionnons la réduction de la consommation d'eau, la diminution de l'utilisation de matériaux et des déchets produits pendant la construction, la réduction des coûts du cycle de vie, la réduction des coûts des services publics et un environnement intérieur plus sain.

Planification des eaux pluviales et planification financière

Les services d'eau, d’eaux usées et d’eaux pluviales de la Ville sont fiables, sécuritaires et en bon état. Cela est dû aux travaux d'inspection, d'entretien et de renouvellement entrepris par le personnel pour s'assurer que les services d'eau essentiels sont fournis aux résidents, aux entreprises et aux visiteurs.

La Ville a un plan financier décennal pour s'assurer que ces biens demeurent en bon état. L'augmentation des tarifs des eaux pluviales permet de s'assurer que le travail peut être effectué au besoin, de sorte qu'il n'est pas remis à plus tard, ce qui coûte plus cher à long terme.

Au cours des 15 dernières années, la Ville a renouvelé les réseaux d'égouts sanitaires et pluviaux de plusieurs quartiers ayant subi des inondations. Depuis les rénovations, aucun des quartiers n'a plus été inondé à l'échelle du réseau.

La Ville inspecte et entretient de façon proactive les équipements qui présentent le plus grand risque de défaillance et les pires conséquences possibles.

Réacheminement des déchets

Les taux de réacheminement des déchets de la Ville sont :

  • Dans l'ensemble de la ville : 44 % des déchets ne sont pas mis en décharge.
  • Les boîtes bleues et noires représentent 20 % du total.
  • Les matières organiques comptent pour 24 %.
  • Collecte en bordure du trottoir : 49 % des déchets ramassés en bordure de la rue ne sont pas mis en décharge.
  • Les boîtes bleues et noires représentent 21 % du total.
  • Les matières organiques comptent pour 29 %.
  • La boîte bleue et la boîte noire des immeubles multirésidentiels représentent 17 %.

Le personnel a participé à plus de 25 activités de sensibilisation avec les conseils scolaires et l'Université d'Ottawa afin de promouvoir les programmes de recyclage et de bacs verts. Il y a 238 écoles inscrites au programme Bac vert dans les écoles. Parmi les écoles participantes, 90 % ont indiqué que le programme a augmenté le réacheminement des déchets dans leurs écoles.

La Ville fait la promotion du bac vert auprès des résidents et des surintendants des immeubles d'habitation.

Plus de 533 000 tonnes de déchets organiques ont été détournés du site d'enfouissement depuis le début du programme de bacs verts.

La Ville met à l'essai une collectivisation des déchets et du recyclage dans 50 parcs pendant l'été afin de déterminer la meilleure façon de mettre en œuvre cette mesure à plus grande échelle.

Les restaurants font partie du secteur industriel, commercial et institutionnel, qui échappe à la réglementation de la Ville. La Ville offre le programme des sacs jaunes pour les petites entreprises, qui réduit les déchets qu'elles produisent en mettant l'accent sur le recyclage des boîtes bleues et noires et le bac vert.

Accroître la participation au programme de Bac vert

La Ville a négocié une nouvelle entente avec Orgaworld pour permettre aux résidents de mettre leurs déchets organiques dans des sacs de plastique et de mettre les déchets canins dans leurs bacs verts pour la collecte hebdomadaire l'été prochain.

Il s'agissait d'un contrat amélioré Ce fut une bonification du contrat pour la Ville et les contribuables, qui a amélioré le service et offert le meilleur rapport qualité-prix. La Ville a également été placée dans une meilleure position pour travailler à l'atteinte des objectifs provinciaux proposés en matière de réacheminement des déchets, ainsi qu'à l'interdiction des déchets organiques dans les sites d'enfouissement à compter de 2022.

La Ville croit que les changements apportés au programme de bac vert permettront aux résidents d'Ottawa d'accepter et d'utiliser davantage celui-ci.